Notre historique

De 1992 À 2002

Au départ nous organisions le dispensaire de l’école locale la "Lamdon Model School" gérée par l’association « Aide au Zanskar ». Rapidement il nous a semblé plus utile de travailler avec les agents de santé locaux des dispensaires de la région et avec les médecins traditionnels. 

En 1994 nous déposons les statuts de « Aide Médicale au Zanskar » à la préfecture des Yvelines. 

Nous envoyons des équipes de médecins, d’infirmières et de dentistes sur place pour répondre aux demandes locales de formations des agents de santé. Jusqu’en 2002 il n’y a pas de médecin local sur place en permanence et les médecins traditionnels appelés amchis doivent soigner avec peu de moyens surtout en hiver. 

Nous les formons aux soins de santé primaires selon les directives de l’OMS en donnant des cours d’hygiène et de nutrition aux enseignants et élèves des écoles. En l’absence de médecin sur place nous participons aux soins et apportons les médicaments nécessaires et le matériel médical. 

Le financement d’une école de médecine tibétaine est mis en place. Les enseignants viennent de Dharamsala. 

 

De 2002 à 2012

Le centre de santé primaire de Padum fonctionne avec une équipe de médecins locaux. Ces médecins nous proposent de poursuivre nos formations auprès des agents de santé du centre et des différents dispensaires de la région.

Zanskar dispensaireCentre de santé primaire

Zanskar meeting dans le dispensaire (3)Meeting avec les responsables locaux 2003

Zanskar cours aux élèves amchis (1)Cours aux élèves amchis

Sonam Dolma Zanskar PipitingSonam Dolma, élève amchi

L’école des médecins traditionnels accueille une vingtaine d’élèves qui seront formés en trois années d’études théoriques poursuivies de deux années de pratique auprès d’un amchi.

Zanskar Tungri école AmchisEcole amchis à Tungri

Zanskar Professeur amchisProfeseur de tibétain

Nos équipes forment ces élèves aux soins de santé primaires. 

Nous étendons notre aide à l’hôpital de Leh en fournissant du matériel médical pour l’équipement du bloc opératoire et le service de radiologie. 

Notre participation à la sauvegarde des plantes médicinales se fait en collaboration avec l’association « Ladakh Society Traditional Medecine ». Cette association prend le relais auprès des jeunes amchis formés au Zanskar.

Zanskar malle pharmacopéeMalle à pharmacopée

Zanskar Pavot bleu (3)Pavot bleu

L’association des femmes du Zanskar la « POMO » nous demande une aide financière pour leur permettre de développer des actions auprès des femmes de la région : illettrisme, aides sociales diverses, initiation à la couture pour les jeunes femmes, prévention et hygiène.

Dolma Lamo Zanskar été 2000_261Dolma Lamo, 1ère infirmière du Zanskar

Zanskar été 2000_143Femme zanskarie

 

Zanskar fabrication du thé au beurre b

Fabrication du thé au beurre

Fabrication du Tchang Zanskar étéFabrication du Tchang, bière locale

L’hôpital de Padum fonctionne dans de bonnes conditions et bénéficie même d’une salle d’accouchement afin d’inciter les jeunes mères d’accoucher dans de meilleures conditions. Le gouvernement Indien a mené à bien un plan de développement rural qui apporte des résultats concrets pour la région du Zanskar tant sur le plan économique que sanitaire. 

 

Depuis 2012

Notre soutien financier auprès de la Pomo continue. Les amchis sont intégrés à L’hôpital de Padum où ils délivrent des consultations. Nous avons fêté sur place nos 20 années de présence.

La boutique de la Pomo (2)La boutique de la Pomo à Padum

La boutique de la Pomo (1)

AMZH a étendu son action à d’autres régions himalayennes en commençant par la prise en charge financière de la santé des pensionnaires du centre Freedom Children’s Welfare Center à Kathmandou

Le suivi médical des enfants est fait tous les ans. Notre représentant et correspondant au Népal, Bhim Tamang, nous envoie régulièrement les rapports de santé des enfants. Ainsi que la tenue des comptes et diverses activités entreprises sur place. Les travaux de la salle médicale et le dallage de la cour extérieure sont terminés. En effet, il est préférable qu’un médecin se déplace sur l’orphelinat : un seul coût de transport vers l’orphelinat plutôt que les déplacements des enfants pour les consultations à l’hôpital. Le dallage extérieur permet d’éviter la boue et la poussière.

Medical Photo Report AMZ - 09Soins médicaux aux enfants de l'orphelinat FCWC

Medical Photo Report AMZ - 11

En 2015, nous prenons en charge financièrement la santé des pensionnaires du centre Peace Land Foundation de Kathmandou au Népal.

Nos missions

 

Qui envoyons-nous en mission ? 

Des infirmières, des dentistes et des médecins ayant déjà une formation en médecine humanitaire ou une expérience en santé publique.

La durée des missions est de 2 mois minimum.

Parler couramment anglais, loger chez l’habitant, connaître la montagne, savoir tout faire avec presque rien, se mobiliser pour réunir des fonds, avoir le goût de la communication, et bien d’autres qualités sont requises pour être sélectionné.

Les volontaires pour un séjour hivernal, et les sages-femmes sont les bienvenus ! 

 

Missions passées de 93 à 99 :

 

  • 1999 : Revalorisation de la médecine traditionnelle : parrainage des études de jeunes amchis sur place; aide financière à la création d’un centre de médecine traditionnelle. Les affrontements militaires dans la région ayant aggravé la pénurie en médicaments, nous avons acheminé les médicaments essentiels, certes en quantité insuffisante, mais au moins pour traiter les enfants.
  • 1998 : Un programme orienté vers la santé de la mère et l’enfant a été mis au point avec les responsables sanitaires locaux. Inspiré des objectifs de l’UNICEF, il vise à mobiliser la communauté de la région de Karsha pour mieux utiliser les dispensaires et offrir une prévention efficace et des soins rétifs adaptés. Il est étalé sur une durée de 2 ans. Notre action de formation se concentre sur les personnels de santé.
  • 1997 : Réunion de formation pendant 10 jours au centre de santé primaire de Padum, avec les associations et les responsables locaux. Etude d’évaluation des problèmes dentaires des enfants scolarisés.
  • 1996 : Participation à la campagne de vaccination. Aide financière aux médecins traditionnels pour l’achat de plantes officinales.
  • 1995 : Réhabilitation du centre de santé primaire de Padum. Formation des agents de santé et des médecins traditionnels aux soins de santé primaire.
  • 1994 : Contacts avec les autorités sanitaires locales, pour définir les objectifs. Mission odontologique avec l’aide de A.O.I. Activités préventives dans les écoles
  • 1993 : Mission hivernale pour mieux cerner les pathologies liées à l’environnement. Formation d’un agent de santé local qui développera les thèmes de soins de santé primaires préconisés par l’O.M.S. (diarrhée, pneumonies, otites) auprès de ses collègues lors de la visite des dispensaires.

    Plaine de Padum Zanskar été 2000_128La plaine de Padum pendant les moissons